Expéditions en Chine

Donglan 2016

L’expédition spéléologique Donglan 2016, parrainée par la Fédération Française de Spéléologie s’est déroulée du 12 février 2016 au 7 mars 2016.

JPEG - 562.1 ko
Le poljé de Simeng (Donglan, Hechi, Guangxi), sublime
(notre grotte se trouve tout en bas à gauche de la photo)

Les 6 spéléologues français de l’association Hommes des Cavernes sont partis 3 semaines en Chine, avec un double objectif. Tout d’abord poursuivre les explorations de la plus longue grotte de Chine, le réseau de Shuanghedong (Guizhou Suiyang Shuanghedong National Geopark), une grotte de 168km de développement, explorée depuis 13 ans maintenant.

Les spéléologues ont poursuivi les explorations dans des conditions hivernales et ont pu explorer près de 6 km de nouvelles galeries. Ils ont observé des traces d’ursidés (panda probablement) dans certaines galeries, et réaliser une nouvelle traversée à l’intérieur du massif, qui se termine sur un magnifique puits de 120m de profondeur.
Cavités explorées : Datupingxiaokeng, Datutianjiaodafengdong, Goujiawanxiaokeng, Xinjiawandaxiaokeng et Xinjiawanliangfengdong.
5920m topographiés.

JPEG - 211.2 ko
Champignon de calcite
Concrétion peu commune à la genèse complexe. En voir de cette taille est rarissime

Le second objectif était une reconnaissance du potentiel spéléologique du conté de Donglan (24.4°N, 107.3°E), dans la province autonome Zhuang du Guangxi, sur invitation des autorités locales.
Les spéléologues français ont retrouvé leurs homologues chinois, et durant 8 jours très intenses, ils ont exploré 12 grottes, et topographié 16530 m de galeries.
Ces résultats ont été rendus possible grâce notamment à la grande efficacité de la logistique mise en place par les autorités du conté.


Parmi les principales grottes explorées, la grotte de Banbadong 板芭洞, une importante cavité du poljé de Simeng, qui a vu plusieurs générations de pilleurs faire un travail colossal pour exploiter les gigantesques concrétions de la grotte. Cette grotte a été topographiée sur 2,5km, et après un passage étroit qui a arrêté les pilleurs, la grotte est assez préservée et l’on trouve une belle rivière souterraine. L’exploration n’est pas terminée.

Seconde cavité majeure, le réseau perte-résurgence Lanmu-Wuzhuan 排洪武篆洞.
Ce réseau réalise une traversée hydrogéologique de 5km à vol d’oiseau, et les spéléologues, attaquant les explorations avec une équipe à l’amont et une à l’aval, ont topographié près de 10km de galeries cylindriques gigantesques, faisant jusqu’à 50m de diamètre. Les explorations sont loin d’être terminées.

JPEG - 557.4 ko
Le grotte de 兰木 (prononcez "L’âne mou")
Une cavité giganténorme, avec des galeries qui font jusqu’à 80m de large et autant de haut, que nous avons pu parcourir et topographier sur 10km. Elle fait partie d’un réseau plus grand à explorer !

Enfin, l’exploration, et la descente de deux tiankengs, des gouffres d’effondrement géant typiques du Guangxi, qui n’avaient jamais été descendus, a constitué un moment fort de l’expédition. Le premier, le tiankeng des frères dragon, fait plus de 400m de profondeur et 120m de large. Au fond se trouve un petit siphon et des ossements de macaque ont été observés. Le second est caractérisé par un nuage permanent à mi-hauteur qui empêche de voir le fond. Le fond n’a pas été touché.

De nombreuses observations biologiques ont été faites, et les spéléologues ont trouvé dans une des rivières souterraines des poissons cavernicoles dépigmentés du genre Sinocyclocheilus, à déterminer.
Cavités explorées : Wéihǔchénjūnshìdìxiàtōngdào, Éshānmiàodòng, Huáibīndòng, Lāqiūdòngèr, Dàróngdòng, Yánfēngdòng, Lěngrèshuǐdòng, Bǎnbādòng, Lánmùxiāngpáihóngdòng, Dàgōudòng, Lóngkūntiānkēng, Pōruìtiānkēng

JPEG - 216.4 ko
Poruitienkeng
Un gouffre qui s’ouvre à l’air libre (un tiankeng), avec une brume qui empêche d’en voir le fond. Et au fond, un lac !
JPEG - 390.2 ko
Un poisson cavernicole du genre Sinocyclocheilus
Sa présence est un marqueur important pour étudier les paléoenvironnements

Contact : info@hommes-des-cavernes.org

Equipe :
France
Hommes des Cavernes
Daniel Betz
Annie Caillault
Serge Caillault
Fabien Mullet
Olivier Testa (chef d’expédition)
Jean Bottazzi
薛莲 (Xue Lian)

Chine
陈立新(chen li xin)
梁正宁(liang zheng ning)
莫亮亮(mo liang liang)
乌鸦(wu ya)
跳鱼(tiao yu)

陈湘娟(chen xiang juan)
罗亚斌(luo ya bin)

李光宇(蛋蛋):li guang yu
et toute la广西黑洞探险队 (Blackhole Team)

Shuanghedong 2014

L’expédition spéléologique franco-chinoise dans le Guizhou s’est déroulé cette année fin décembre. Et trois semaines uniquement sur Shuanghedong, afin de poursuivre les explorations de la plus longue grotte de Chine.

JPEG - 303.9 ko
Dans la grotte Shalingdong

Pour vivre l’ambiance de l’expé, vous pouvez lire Shuanghedong, dans la forêt qui fume, qui narre une partie de notre découverte cette année.
Juste une petite partie, car nous avons aussi découvert au fond d’une grotte, un crâne de rhinocéros, animal disparu de cette région de Chine, un nouveau gisement de célestite dans Pixiaodong, et fait gagner une place à la cavité dans le classement des plus longues grottes du monde. Nous avons topographié plus de 14km de nouvelles galeries et le réseau fait désomais 161,8km de longueur.

Membres participants francais : Jean Bottazzi, Eric David, Jean-François Fabriol, Nicolas Faure, Carole Jallibert, Carlos Placido, Eric Sanson et Olivier Testa

Haiyang 2010

Comme une suite à l’expédition « Moisson d’automne » (Guizhou 2009) (voir ci-dessous), Pascal Orchampt et Olivier Testa contactent Zhang Hai de l’IKG de Guilin (Institute of Karst Geology) et proposent une expédition spéléologique dans le cadre de ses projets.

Le travail à effectuer est varié : prospection en zone nouvelle, exploration de cavités répertoriées (topographie et photographie), relevé topographique et photographies dans des grottes aménagées ou en cours d’aménagement.

Exploration d'une grotte chinoise

Les résultats de ces explorations doivent constituer des éléments importants dans un projet de Geopark ou dans le choix de nouvelles cavités à ouvrir aux touristes.

En fin d’expédition, à la demande de l’institut,une formation en topographie et photographie souterraine est organisée. La formation s’étale sur 10 jours à Haiyang, une zone karstique proche de Guilin.

Dates : 2 novembre au 27 décembre 2010
Participants : Pascal Orchampt-Aquilina- Lionel Revil - Olivier Testa- Jean-François Fabriol- Eric Sanson et la participation de Zhang Haï, Luo Shu Wen et She

Le centre de Jinzhongshan
Positionnement des forages sur la carte géologique
Repas à la chinoise

Moisson d’automne 2009

Expédition de prospection extensive avec un nouveau partenaire, l’Institut du Karst de Guilin. Durant un mois, exploration d’un maximum de comté pour effectuer une étude synthétique du potentiel touristique des grottes du nord du Guizhou.

La rivière souterraine de Goashanqiaoshan

La région explorée se situe au nord de la province du Guizhou, dans la préfecture de Tongren, sur les comtés de Dejiang, Yinjiang et Yanhe, elle couvre environ 6000 km2 de région montagneuse difficilement accessible.

Le bilan
82 cavités ont été répertoriées et reconnues en partie ou dans leur totalité. Nous avons totalisé 33892 mètres de topographie dans 56 cavités au cours de 167 journées de spéléo cumulé. Les deux principaux véhicules de l’expédition affichaient 6000 km au compteur chacun en un mois. Les photographes ont été productifs, nous disposons d’une grande quantité de photos (plus de 7000) pour compléter les descriptions des grottes, des accès ou l’histoire de l’expé.
Il reste cependant dans notre tête un goût d’inachevé, dans la mesure où il s’agissait d’une évaluation globale et non d’un travail exhaustif. Plusieurs grottes sont intéressantes en tant que spéléo et leur exploration n’est pas terminée parce qu’il fallait enchaîner avec la suivante. Cela représente autant d’objectifs pour une prochaine expédition.

Participants :
Eric Sanson, Pascal Orchampt, Olivier Testa, Robert Peyron, Carole Jalibert, Carlos Placido, Nicolas Faure, Jean François Fabriol, Mathieu Régis, Christophe Duverneuil, 张远海 Zhang Yuan Hai, 罗书文 Luo Shu Wen, 房锋保 Fang Feng Bao, 何松 He Song, 文德平 Wen De Ping.
Dates : du 18 novembre 2009 au 18 décembre 2009
Cônes karstiques
La délicieuse cuisine chinoise

Guizhou 2008

Cette expédition, du 23 février au 30 avril 2008, avait plusieurs objectifs.

  • Continuer les explorations dans le réseau de la Shuanghe 双河 (District de Suiyang 绥阳). Après l’expédition de 2007, celui-ci développe désormais plus de 106km de galeries connectées, et nous avons exploré 11km de galeries en plus le développement à 117km.
  • La deuxième phase a été l’encadrement d’un stage de formation aux techniques spéléologiques pour des chinois venant d’horizons divers.
  • Nous avons fini en explorant la zone de Fuyan 郛鄢 (district de Zheng’an 正安, voir 2005) et une nouvelle zone très prometteuse, dans les districts de Huishui 惠水, Pingtang 平塘 et Luodian 罗甸, vue en 2007.

Ombre Chinoise

Date : du 23/02/08 au 22/03/08
Participants : Florence Colinet, Florence Guillot, Philippe Bence, Robert Peyron, Carlos Placido, Olivier Testa, Bruno Hugon, Eric Sanson, Pascal Orchampt, Jean Bottazzi, Nicolas Faure, 贺卫 He Wei, 李坡 Li Po, 钱治 Qian Zhi, 李明松 Li Ming Song, Sun Ke Ning 孙克宁, Da Yi 大义, 韩风 Han Feng, 操建斌 Cao Jian Bin.

JPEG - 314.9 ko
Une grotte fumante
Un tel panache de fumée sortant d’un gouffre, cela signifie qu’un énorme réseau se cache en dessous. Huangguatoudong nous donnera accès, par de très grands puits, au coeur du réseau de la Shuanghe

La vallée de la Shuanghe, et la plus longue grotte de Chine

Lire le journal de l’expédition spéléo Guizhou 2008 en Chine

et le compte-rendu détaillé

JPEG - 588.1 ko
Marche d’accès aux grottes
Enormément de marche pour accéder aux entrée de cavité

Guizhou 2005

Cette expédition spéléologique s’est déroulée du 28 fevrier 2005 au 9 avril 2005.

Elle a eu pour but principal l’exploration de trois zones karstiques, dont le réseau de la Shuanghe (district de Suiyang), qui est passé à plus de 85km de développement. La grotte demeure la plus longue grotte de Chine, et passe dans le top20 mondial. Parmi les autres zones, notons, après la reconnaissance de 2004, l’exploration sur Fuyan (district de Zheng’an) et la topographie d’un réseau de 17km, très prometteur, ainsi que la poursuite des explorations à Cizhudong.
Au bilan, plus de 20km de nouvelles galeries ont été découvertes et topographiées par l’équipe.

JPEG - 247.2 ko
La forteresse souterraine
La grotte de mawandong, un monstre de plusieurs dizaines de kilomètres que nous avons exploré, possède à l’entrée une véritable muraille et des batiments pour contenir une armée, probablement chargée de surveiller ce site d’exploitation du nitrate pour la poudre à canon

Mais la spéléo d’exploration ne s’arrête pas à la découverte de nouvelles grottes. Un liens étroit avec les populations locales s’est créé après 19 ans d’explorations en terre chinoise par le PSCJA de Vénissieux.

Ainsi, parallèlement, nous avons aussi inauguré l’Ecole de Spéléo de la Shuanghe, et assuré la première formation de spéléologues chinois. Nous avons aussi participé et animé la 1ère semaine de la spéléologie en Chine, dans le cadre des années croisées France-Chine, au cours de laquelle nous avons présenté la spéléologie à un public nombreux. Enfin, nous avons fait une démonstrations des techniques de secours spéléo au pompiers chinois chargés des secours dans les mines, à Pekin.

A l’époque, j’avais rédigé et illustré un journal de l’expédition spéléo Guizhou 2005, à lire ici

Participants : Jean Bottazzi, Robert Peyron, Nicolas Faure, Eric Sanson, Carlos Placido, Alexandre Andrieu, Christine Magot, Carole Jallibert, Olivier Testa

JPEG - 115.1 ko
Exploration spéléologique en canot

Sur les sentiers d'accès aux trous, des fermes, sous une fine couche de neige

Les champs de colza dans la vallée de la Shuanghe
Le charme français à l'oeuvre

Lire le compte-rendu détaillé ici